Enseignement

QUE SONT NOS ÉCOLES ?

Des écoles chrétiennes et libres où la transmission des vérités de la Foi et la culture classique sont mises à l’honneur et où les tâches ménagères féminines ont leur place.

Cela veut dire :

– qu’en tout, nos écoles veulent être conformes aux directives de l’Église Catholique Romaine,
– que ne recevant aucune aide matérielle de l’État, elles sont libres de choisir leurs professeurs, leurs élèves et les manuels scolaires et d’organiser les programmes et les horaires pour le plus grand bien des enfants,
– que l’enseignement étant le moyen privilégié de disposer les cœurs au bien et à la vertu, sans jamais séparer l’enseignement de l’éducation, leur premier but est de transmettre la vérité,
– qu’étant principalement réservées à des filles, elles tiennent compte de la nature féminine et les préparent à devenir de vraies maîtresses de maison.

QUEL ENSEIGNEMENT Y DONNONS-NOUS ?

Enseignées à la lumière de la Foi et éclairées par la philosophie thomiste, toutes les matières transmettent, dans le plus grand respect, la connaissance des valeurs naturelles inscrites par Dieu au cœur de tout homme.

En effet, pour former la femme chrétienne de demain, que de domaines à cultiver!
– une intelligence à enraciner dans le Vrai et à prémunir contre l’erreur,
– une volonté à attacher au Bien en l’enflammant de l’amour de Dieu,
– une sensibilité à éveiller au Beau.

L’enseignement de la Doctrine Chrétienne, donné selon la tradition de l’Église, a la première place.

L’enseignement de la littérature française, du grec et du latin, tient également une place de choix, parce que destiné à des jeunes filles enracinées dans une culture gréco-latine.

Toutes les autres matières contribuent, elles aussi, à la formation du jugement et permettent de découvrir, sans vaine érudition, les trésors d’humanité qu’elles recèlent.

QUE VEUT ÊTRE LEUR CLIMAT ?

Comme Dieu l’a établi, la famille est la première responsable de l’éducation de l’enfant. La tâche de l’école n’est pas de s’y substituer, mais de la compléter.

Le climat scolaire de la maison doit être un climat d’honnêteté, de joie et de confiance.

Loin de signifier indiscipline et anarchie, cela suppose qu’existe une entente préalable reconnue et acceptée entre les parents et les professeurs, entre les professeurs et les enfants ensuite.

Aussi est-il indispensable qu’il y ait entre les parents et l’école un accord fondamental sur les questions essentielles.

QU’ATTENDONS-NOUS DES ÉLÈVES ?

La docilité : qualité première de l’élève, qui consiste à se laisser activement et joyeusement former.

La pureté : une pureté beaucoup plus profonde qu’une certaine correction extérieure et qu’abstention de scandales.

La simplicité : les enfants sont accueillies dans un cadre simple et elles doivent être habillées avec goût et simplicité, selon leur nature féminine. Leur tenue digne doit inviter au respect.

La foi : Le premier devoir de l’École est de transmettre la vérité surnaturelle que Jésus–Christ a révélée et qu’Il a confiée à son Église et de former les enfants à la prière et à la fréquentation des sacrements, selon la Tradition de l’Église Catholique.