Nous soutenir

23 avril 2020

Paroles et témoignages de confiné(e)s

Depuis le 17 mars, régulièrement, nous sommes destinataires de mots et témoignages de la part de nos élèves, parents et amis. En voici une sélection que nous vous partageons avec joie !

« Un “je vous salue” chaque soir pour la maladie du dehors et les mères qui ont déménagé. »
4 ans

« Ma mère,
C’est très long l’école à la maison Je suis un peu triste. (se trellon l’école à la maison je suis unpe triste). »
CP

« Un grand merci également pour la retransmission sur youtube en direct. C’est une grande grâce pour nous de pouvoir assister aux messes et aux offices par retransmissions. »
(Offices des Ténèbres : plus de 5 000 vues !)
Parents, élèves et anciennes élèves

« Pensez-vous qu’avec ce coronavirus, nous pourrons quand même faire notre Profession de foi ? »
Une élève de Sixième

« Cela va être la première année sans avoir la messe à Pâques , cela va être étrange. Mais nous serons unies par la prière à toutes les messes du monde entier bien qu’il y en ait moins. »
Une élève de Quatrième

« Je n’aurais jamais cru que travailler seule à la maison était si difficile . Enfin je commence à voir un peu plus clair dans mon travail. Maintenant je comprends à quel point l’école est utile ! »
Une élève de Quatrième

« En attendant de vous retrouver, je vous souhaite, ma Mère, une bonne suite de… corona-vacances… »
Une élève de Troisième

« L’école me manque énormément mais c’est surtout que j’ai l’impression que les semaines n’ont plus de sens sans la messe. »
Une élève de Seconde

« Ne vous inquiétez pas, malgré le confinement je travaille au maximum et essaie de rattraper le retard que j’ai. Maman m’a fait un rude emploi du temps qui me permet de ne pas perdre une minute! Je vous remercie de bien vouloir corriger les quelques exercices que je vous transmets, en espérant que vous allez bien et que vous ne serez pas touchée par le virus ! »
Une élève de Seconde

« Je pense que c’est ce qu’il y a de pire dans la vie d’un chrétien d’être privé de la sainte messe. Et je mesure avec une immense gratitude toute la chance que j’ai à l’école de pouvoir y aller chaque jour. »
Une élève de Première

« Je crois que le Bon Dieu nous unit plus que jamais à sa Croix en ces temps difficiles. »
Une élève de Première

« Ce n’est pas facile de faire cours sans professeur ! »
Une élève de Philo

« Je vous avouerais que la messe me manque énormément comme tout le monde j’imagine. Mais nous qui avons été habituées à y participer tous les matins, c’est un grand vide de ne plus l’avoir. Mais Dieu veille sur nous et ne nous laissera pas éternellement dans cette situation ! »
Une élève de Philo

« Voilà déjà quinze jours de passés où nous ne pouvons avoir les sacrements. En ces circonstances exceptionnelles nous nous rendons compte encore plus de la chance que nous avons d’être auprès de vous durant toute l’année et surtout d’avoir accès aux sacrements tous les jours. Nous avons hâte que la vie reprenne car rester enfermés n’est pas tellement agréable… Nous avons la chance d’avoir le soleil qui nous accompagne tous les jours et bien sûr aussi la prière qui nous permet de continuer malgré les difficultés à être auprès de vous. C’est le seul moyen qui nous reste pour garder courage. Nous vous remercions pour votre soutien continuel et pour vos travaux si bien préparés et pour vos prières quotidiennes. »
Une élève de Philo et sa petite sœur de 5e

« Cette gracieuse mésange m’a fait penser à votre inlassable énergie à nourrir l’âme et l’esprit de nos enfants. La rigueur extrême de ce Carême qui nous prive des sacrements nous fait mesurer encore davantage le rayonnement spirituel de vos maisons. »
Une maman d’élèves

« Ma Mère,
Je me permets de vous écrire ce petit mot en espérant que vous vous portiez bien en ces fêtes pascales. Toute première fois que nous n’étions pas en retraite à l’école cette année…Depuis dix ans nous partagions dans le silence de la prière et l’éblouissement intérieur ces offices de la semaine sainte. Nourries par tant de beautés dont nous nous sommes abreuvés dans vos maisons nous avons pu, bien modestement, continuer cette transmission. Ainsi, avons-nous psalmodié les Ténèbres, chacune des quinze bougies s’éteignant les unes après les autres à la fin de chaque psaume. Le Jerusalem, Jerusalem ayant tant résonné chez vous, il sonnait chez nous presque nostalgique…Mais pour toutes ces cérémonies, il nous fallait préparer dignement un petit oratoire pour que Notre Dame soit toute belle et fleurie, toute parée de fleurs des champs…colchiques, pâquerettes et petits pissenlits lui procuraient la plus charmante parure tandis qu’autour de la croix s’entremêlaient branches de cerisiers et bourgeons de noisetiers. Nous pourrions enfin honorer Notre Seigneur en ces trois jours au pied de notre oratoire-chapelle-reposoir ! Et quelle joie de sentir en X. et X. toutes ces splendeurs chrétiennes dont elles sont pétries chez vous… Je ne cesserai de vous en remercier. »
Une maman d’élèves

« Nous vous adressons tous nos remerciements pour avoir mis en place tout ce qu’il fallait pour que la formation de nos filles se poursuive sans rupture.
Merci également de vos prières qui nous soutiennent bien dans cette période aride sans sacrement : on en mesure désormais encore plus la valeur et la nécessité. Même si les deux kilomètres qui nous séparent sont désormais un Everest quasi infranchissable, nous vous restons bien unis par la prière et la reconnaissance.
Nous vous souhaitons de très belles fêtes de Pâques. »
Parents d’élèves

« Le confinement persiste et vous êtes toujours irremplaçable ! Outre vos talents de pédagogues (que je n’ai vraiment pas!), c’est désormais, en cette étrange Semaine Sainte, votre bienveillance spirituelle qui nous manque.
Nos demoiselles sont tristes de vivre ces jours saints sans l’atmosphère si priante de l’école.
Elles réalisent combien vous les guidez sur le chemin du Calvaire et combien leurs âmes sont éclairées par vos soins.
Malgré tout, nous tentons de vivre cette semaine le plus pieusement possible. Notre église ouverte nous permet des temps d’Adoration ou de vénération de reliques. nous avons la chance d’avoir sept épines de la couronne du Christ qui en ce temps forcé de “jeûne eucharistique” nous semble un vrai trésor à vénérer.
Certes par la vidéo il est possible de vivre une multitude d’offices mais j’ai bien du mal à m’y faire. Nous avons à raison mis nos enfants à l’écart des écrans et bizarrement ils deviennent utiles pour leurs dévotions !! Comme c’est contradictoire. mais cette épidémie en tous points est inquiétante. La peur panique de la contagion nous fait craindre notre prochain et le caddie de supermarché devient la raison de vivre des français.
Cependant il y a un avantage à ce très pénible “enfermement”: notre maison est matériellement parfaitement entretenue !! Pour occuper les garçons, l’atelier jardinage et peinture des volets est parfait alors que nos demoiselles s’occupent au ménage. Ainsi notre maison est rutilante et notre jardin un modèle de perfection horticole. Ma crainte est de manquer de “chantiers” si ce confinement dure !
Chère communauté, recevez toute notre sympathie. Soyez assurée de nos prières et bien certaine que vous êtes dans nos coeurs. Nous avons tous et toutes hâte de reprendre le chemin de l’école ! Donc “à très vite” ! »
Une maman d’élèves et d’anciennes élèves

« Bien chère mère,
Il me reste un timbre, il est pour vous et le travail de J. Nous espérons tous ici que la communauté va bien ainsi que M. l’abbé.
ici nous commençons la journée en “familles” avec le chapelet à 8h30 puis classe pour les plus jeunes et cours particuliers pour J. dans sa chambre. Cela fait un peu ambiance “petite maison dans la prairie” sans le pasteur…
Dans le domaine du visible, Dieu nous aide grandement par le beau temps… Ce “carême” pour tous est étonnant, n’est-ce pas ? Un mal pour un plus grand bien ! La France serait-elle sur son chemin de Damas, comme dans la prière de Saint Pie X ? A quelle beauté de Pâques Dieu nous convie-t-il ?
Saint carême avec les pâquerettes et les oiseaux »
Une maman d’élèves, mars 2020

« Très chère Mère,
Quel étrange jour de Pâques ! Ici, pas de cloches à toute volée, pas de veillée ni de feu, pas de messe ni de réunion familiale… Pour toute célébration, un recueillement face à l’écran qui nous sert actuellement de lieu de culte. Un petit oratoire de fortune, quelques bougies, des statues dépoussiérées pour l’occasion et notre livre de prière qui plus que jamais a joint nos prières à celles de l’Eglise.
Et pourtant, un intime bonheur fait fi de toutes les circonstances. Un Alléluia glorieux monte de nos cœurs pour célébrer le Ressuscité. Et nous sommes inondés de cette joie profonde, un peu secrète, et toute spirituelle !
Cette fête de Pâques, très chère Mère, c’est avec vous que nous, vos anciennes élèves, nous l’avons préparée. Et les réactions des unes et des autres, en découvrant votre mail, ont été si touchantes et spontanées. Une seule âme, un seul cœur au Saint Nom de Jésus ! Merci, chère Mère, merci de nous avoir permis de suivre les Ténèbres avec vous. Cette décision a transfiguré de nombreuses semaines saintes, je peux vous le dire ! Merci ! »
Une ancienne élève, le 12 avril 2020


Dans la même catégorie « Événements », lisez aussi :
error: Content is protected !!