Nous soutenir

Où est ton âme, France ?

« Marchez comme des enfants de lumière »
(Épître aux Éphésiens, V, 8)

Parents, maîtres et éducateurs, nous avons pour mission de mener les âmes des enfants vers la Lumière qui sera le chemin de leur vie et leur bonheur. Chaque semaine, nous vous proposons de découvrir quelques paroles de guides et de témoins pour éclairer notre propre route. Bonne lecture !

« Où est ton âme, France ? Où est la vertu secrète de ton sol ? Est-ce toi, ce peuple qui consent à sa honte et qui attend son salut des autres, sans que le rouge à la face lui monte ?… Lève-toi, France, et dis que ce n’est pas toi qui te refuses et qui abdiques. C’est notre conversion personnelle d’abord qui redonnera son âme à la France. »

André CHARLIER (1895-1971)
Professeur, directeur de l’école des Roches, puis de Maslacq, écrivain

« En proposant un programme aussi audacieux, Charlier savait pertinemment qu’il bousculait chez nombre de ses élèves et des lecteurs des Cahiers un christianisme amputé de sa dimension mystique et réduit à n’être plus que ce que Péguy appelle une « peau de morale ». Car — est-il besoin de le souligner ? — André Charlier ne fut jamais un moraliste. Lui-même s’en est toujours défendu et il s’en explique justement dans cette première Lettre aux Cahiers, définissant du même coup la nature de l’effort de perfection qu’il entendait insuffler dans l’École : “J’ai toujours souffert, dès l’adolescence, de l’imperfection. De la mienne d’abord, cela va sans dire, puis de celle que je découvrais autour de moi. (…) Voyez-vous, on reste dans l’âge mûr ce qu’on était à dix-sept ans. Quand on a eu très jeune le goût dont je parle, il n’est pas près de vous passer de la bouche (…). Je ne suis pas moraliste et je n’ai pas l’intention de faire une dissertation de morale : je veux simplement vous faire comprendre que, ayant la responsabilité de l’École des Roches, la seule chose qui me paraissait indispensable et urgente était de faire passer en elle un certain goût de perfection, de mettre ce goût dans la vie physique, dans la vie intellectuelle, dans la vie spirituelle, dans les rapports humains, dans le métier scolaire, dans les jeux même. C’est une idée étrange sans doute. Je trouvais cela beaucoup plus important que les méthodes pédagogiques.” »

André CHARLIER (1895-1971)
Professeur, directeur de l’école des Roches, puis de Maslacq, écrivain


Dans la même catégorie « Éducation - Pédagogie », lisez aussi :
error: Content is protected !!